Categories:

Apparues au XVIII en banlieue parisienne, les guinguettes ont d’abord su séduire les parisiens. Gagnant peu à peu les provinces, elles ont ensuite su séduire le plus grand nombre par leur ambiance et leur esprit simple et sans prétention. Si les guinguettes ont connu un déclin dans les années 60, la nostalgie a fait qu’elles regagnent les bords de l’eau depuis quelques années. 

Les origines des guinguettes 

A l’origine, une guinguette est un lieu populaire de banlieue parisienne regroupant cabaret, restaurant et bal et qui se déroulaient surtout lors des périodes estivales. 

 

 

A partir du XVIIIe siècle, les guinguettes connaissent un grand essor. Celui-ci est notamment dû à l’élévation du niveau de vie, à la généralisation du repos hebdomadaire, au développement des moyens de transport, principalement du chemin de fer, qui permettent ainsi aux parisiens de se rendre dans ce type de lieu.

Avant l’agrandissement de Paris en 1860, la plupart des guinguettes se trouvaient aux portes de Paris ce qui leur permettait d’échapper à la taxe sur les vins. 

Le terme “guinguette” provient d’ailleurs de “Ginguet”, un vin blanc aigrelet et bon marché qui était alors produit à cette époque en Ile-de-France.  

Au début des années 60, on sent une retombée du succès des guinguettes suite au déclin de la tradition dominicale et à l’interdiction de la baignade dans les rivières pour des raisons sanitaires et de sécurité. Les week-ends plus éloignés de la capitale deviennent à la mode, ainsi que les soirées dansantes sur du yéyé et du rock. De nombreuses guinguettes seront ainsi détruites. 

Les guinguettes et l’art 

A la fin du XIXe siècle et pendant la première moitié du XXe siècle, les guinguettes sont devenues célèbres grâce au travail d’artistes tels que des peintres, des écrivains, des photographes ou encore des cinéastes. Par exemple, le cinéma de l’entre-deux-guerres a également mis en scène les guinguettes dans lesquelles avaient lieu des bals musette. Les guinguettes font alors partie du patrimoine culturel français. 

Et aujourd’hui ? 

Dans les années 90, les guinguettes deviennent le symbole nostalgique d’un art de vivre qualifié de “simple” et “sans prétention”, les passionnés de danses telles que la valse ou encore la polka impulsent alors l’ouverture de nouvelles guinguettes. 

Les guinguettes, qui étaient considérées comme ringardes, redeviennent des endroits branchés. Désormais, de nombreuses villes de province comportant un cours d’eau disposent de ces espaces à l’ambiance décontractée qui deviennent des véritables places de villages. En effet, les guinguettes permettent de passer du bon temps que ce soit entre amis ou en famille. 

Ces dernières années en particulier, les guinguettes reviennent en force sur les bords de l’eau et attirent à la fois les danseurs confirmés qui souhaitent y danser, les touristes étrangers ou encore les parents avec leurs enfants qui désirent y manger et s’amuser. Elles sont idéales pour partager de bons moments intergénérationnels

Vous avez déjà été dans une guinguette ? Partagez-nous votre expérience dans les commentaire !

Partagez autour de vous :

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *