Categories:

Depuis toujours, la cour de récréation est un espace d’échange, de détente, de confidence, mais surtout de jeux. Chaque écolier, peu importe la période, a pu affronter ses camarades avec des jeux lors de ses périodes de repos. Certains intemporels, d’autres plus spécifiques à une période, ces jeux de cours d’écoles n’en demeurent pas moins mythiques. 

Ce n’est qu’en 1959 que les écoles mixtes ont été légalisées. Avant cette date, la plupart des enfants n’étudiaient pas avec le sexe opposé et donc par conséquent ne jouaient pas aux mêmes jeux. Une idée qui continue malheureusement de persister malgré une égalité des sexes inculquée de plus en plus tôt.


Les années 40 :  des jeux qui tiennent dans les poches

Bien que cette période de guerre ne soit pas des plus joyeuses, les rires des enfants continuent de meubler les cours de récré. Et chez les garçons, on s’affronte principalement aux billes et aux osselets. 

Les billes, jeu parfaitement illustré par le roman « un sac de billes » de Joseph JOFFO, permettaient aux plus habiles de repartir avec le butin des copains. La poursuite permettait de gagner la bille de l’adversaire si on la touchait lors de notre lancé, la pyramide devait être détruite pour ne pas perdre ses billes. Mais les enfants inventaient aussi leurs propres règles de billes dans la cour de récréation. Billes, calots, boulets, mammouths, et pour les plus chanceux boulards remplissaient les poches des enfants. 

Attention aux phalanges si vous voulez vous (re)mettre aux osselets. Jeux de rapidité et d’habilité, il a fait saigner de nombreuses mains dans les cours de récré. Le but : jeter l’osselet rouge en l’air et en récupérer 1 avant qu’il ne retombe, puis deux, puis trois, puis quatre.

Côté cour de récré des filles, un simple caillou et des craies suffisaient pour jouer à la marelle. Jeu resté indémodable malgré les années, il demande équilibre et précision pour aller de la terre jusqu’au ciel.

 

 

 

Les années 80 : jouer avec des accessoires 

Bien que les billes aient survécu jusqu’à cette période, de nouveaux jeux font leur apparition. On commence avec les pogs, des pyramides de cercles en cartons que l’on empile et qu’il faut faire tomber en jetant un dégommeur dessus. Si le pog se retourne, il est gagné.

 

Le tac-tac a valu à ses utilisateurs des quantités de bleus non négligeables sur les poignets et les mains. Deux boules en plastique sont reliées par des ficelles. Le but ? Avec un mouvement du poignet, simplement faire se cogner les boules entre elles. Avec l’impulsion gagnée à chaque coup, les boules finissaient par faire un soleil… et retomber en fracas sur les poignets des joueurs. Pour l’anecdote, le jeu tire son nom du bruit fait par les boules lorsqu’elles se cognaient.

Évidemment, des centaines d’autres jeux sont passés dans nos cours de récré :  

  • Les parties de foot avec les manteaux servant de cages
  • Le loup (ou chat) et ses variantes
  • L’élastique
  • Les comptines et jeux de mains
  • Les cartes Pokémon
  • Les Diddl

Pour ne citer que les plus communs. Mais l’on retiendra une chose des jeux de cours de récré : peu importe à quel point nous avons pu nous disputer à leur sujet avec les copains, sans ces jeux nos amitiés n’auraient pas été autant soudées !  Et vous, quel(s) était(ent) vos jeux préférés ?

Vintagement,

Michèle

Partagez autour de vous :

Tags:

Comments are closed